Solutions de l’identification de produits industrielle

identification de produits industrielle

Les solutions d’identification industrielle de produits sont nombreuses. Généralement, celle qui prédomine sur les emballages est le code-barre, dans la mesure où c’est la plus simple. Il suffit d’avoir une imprimante étiquette industrielle ou une étiqueteuse industrielle.

Néanmoins, d’autres solutions sont adoptées pour leurs avantages et inconvénients, comparées par exemple à l’étiqueteuse automatique de code-barre. Dans cet article, vous allez découvrir deux solutions d’identification que les industries utilisent le plus, afin d’identifier et tracer leurs produits.

Code barre

Ce type de système d’identification de produits consiste en l’impression graphique de barres sur certaines étiquettes qui sont ensuite collées sur les articles ou sur les emballages eux-mêmes. L’étiquetage code barre, grâce à une imprimante étiquette industrielle, suit les normes de codage approuvées qui sont actuellement EAN-13 et EAN-128.

Lorsque les code-barres sont scannés avec un terminal laser, ce dernier interprète les données et informe le système de gestion. Ce système d’étiquetage permet, en plus des articles, d’identifier les emplacements des étagères ainsi que les palettes ou conteneurs qui contiennent les produits.

Tous les systèmes automatiques, tant de gestion que de mouvement, doivent disposer de ces code-barres afin de communiquer à tout moment les données relatives à la charge manipulée.

Encodage RFID

Depuis quelques années, ce type d’identification de produits par radiofréquence intéresse les entreprises dans la mesure où il évite de nombreuses tâches intermédiaires, comme l’impression d’étiquettes par exemple. Lorsque cette étiquette se trouve à la portée d’une antenne spéciale, les informations sur la puce sont automatiquement lues.

Le système RFID, acronyme pour identification par radiofréquence, est une technologie qui vise à identifier et enregistrer des données. En fait, le système est basé sur l’utilisation d’étiquettes intelligentes ou d’étiquettes RFID qui sont des transpondeurs radio. Lorsqu’ils reçoivent un signal, ils répondent avec un autre. Ces étiquettes contiennent des informations sur les produits qui peuvent être lues tout au long de la chaîne logistique. De cette façon, il est plus simple et facile de suivre la marchandise et d’en connaître les aspects importants (origine, destination, date de péremption, etc.). Quelle est la principale nouveauté concernant les puces RFID ? Une lecture directe n’est pas requise entre l’étiquette et le lecteur. Il suffit que le lecteur soit juste assez proche pour lire le contenu de l’étiquette RFID.

RFID passif

La configuration RFID utilisant des étiquettes passives et un lecteur actif est la plus simple. Les étiquettes RFID passives se composent de deux éléments : un schéma de circuit intégré et une antenne. En particulier, les tags RFID passifs ne comportent pas d’alimentation constante ni de batterie.

Les étiquettes RFID passives ne nécessitent pas de batterie, leur énergie est récupérée depuis le signal d’interrogation du lecteur. Pour lire les balises dans cet agencement, un lecteur émettra un signal fort à toutes les balises de sa plage de lecture. Les étiquettes captent ce signal et prennent l’énergie pour allumer leurs circuits intégrés. Une fois que les processeurs ont mené leurs tâches à bien, les tags utilisent la rétrodiffusion et le couplage inductif pour toute communication avec le lecteur. Toutes ces caractéristiques indiquent que l’utilisation du système passif offre un florilège d’avantages et d’inconvénients.

RFID actif

Un système RFID actif se compose d’un lecteur, d’une étiquette active et d’une antenne. Contrairement aux étiquettes RFID passives qui contiennent simplement une antenne et une puce sans alimentation interne, une étiquette RFID active a sa propre source d’alimentation. Cette dernière est généralement une batterie longue durée intégrée qui permet à l’étiquette de transmettre des données de façon continue et ininterrompue, que ce soit dans le champ d’action d’un lecteur ou non.

RFID semi-passive

Les RFID semi-passives sont un pas en avant par rapport aux RFID passives. Dans un système semi-passif, les étiquettes n’auront pas d’émetteur actif, mais plutôt une sorte de batterie intégrée. Cela signifie que, pour communiquer, ils utilisent toujours un couplage radiatif ou inductif, ce qui leur laisse une portée plus courte qu’un système actif. Cette batterie se charge aussi des capteurs et de la mémoire pour la consommation d’énergie.

Où faire une animation commerciale ?
Location de nacelles et de matériel de manutention : contacter un spécialiste en ligne