Visite de Milan et de l’exposition universelle 2015

Une fois n’est pas coutume sur ce blog, je vais parler de mon weekend à Milan et la visite de l’Exposition Universelle 2015.

L’exposition universelle de Milan 2015

Exposition Universelle Milan 2015
Exposition Universelle Milan 2015

Pour commencer, je me suis décidé à parler de l’exposition sur le Blog du Commerce, car avant d’être culturelle, je l’ai trouvée plutôt…..commerciale !

Il s’agissait pour moi de ma première Exposition Universelle. Excité d’aller visiter quelque chose d’extraordinaire, comme pouvait l’être celle de 1889 à Paris avec sa Tour Eiffel, j’ai rapidement déchanté et découvert que les Expo Universelles du XXI siècle ne ressemblaient plus à celles des siècles précédents.

Pour définir cette expo 2015, je dirai qu’il s’agit d’un mélange entre une fête foraine, une kermesse géante et un salon exposition, où un « stand » correspond à un pays, avec pour thème central, qui aurait pu être passionnant cela dit, la problématique de la nutrition mondiale d’ici 2050….

La question mérite d’être posée. Nous sommes actuellement plus de 7 milliards sur la Terre. Comment faire d’ici 2050 pour nourrir toute la planète, sachant que nous serons plus de 9 milliards ?

Nous ne sommes déjà pas capable aujourd’hui de répartir nos richesses, tout le monde ne mange pas à sa faim dans le monde, alors comment faire pour nourrir 2 milliards de terriens de plus dans ces prochaines années…

J’ai obtenu une réponse à cette question – enfin, pas la question de savoir « Comment répartir de manière plus équitable les richesses », car ne rêvons pas, il ne s’agit pas là de la problématique de nos pays développés. Non, cette question, tout le monde s’en cogne apparemment.

Mais j’ai eu la réponse à savoir « Comment produire pour 2 milliards de terriens de plus » – et je dois vous avouer que cela m’a fait peur. Voici pourquoi.

Petit rappel à l’actualité :

En France, on observe que notre secteur agricole, avec son système principal actuel qu’est l’agriculture intensive, est « un peu » à bout de limites. La crise du lait et du porc depuis quelques années en sont les preuves. Aujourd’hui, la mondialisation fait que le secteur agricole français doit rivaliser avec des pays qui n’ont pas forcément les mêmes normes environnementales et les mêmes charges financières. Actuellement, certains secteurs agricoles vendent à perte leur production ; le coût de production étant supérieur au prix d’achat dicté par le marché.

Ici et là, le monde agricole français commence à repenser un mode de fonctionnement plus vertueux, où producteurs et consommateurs trouvent un intérêt. Ici en passant par l’agriculture biologique ; ailleurs en passant par la distribution de denrée agricole en circuit court de type AMAP ; ou d’autres en système de vente directe à la ferme….Bref, les initiatives ne manquent pas. Le système actuel étant à bout de limites, les concernés sont bien obligés de repenser de nouveaux concepts viables.

Et bien, ce qui m’a déçu le plus à l’Exposition Universelle, c’est que aucun – je dis bien aucun – aucun pays n’a proposé d’autre solution que le système de production intensive pour répondre à la question de nutrition mondiale d’ici 2050.

Moi personnellement, je n’ai pas la réponse.

Je ne sais pas si, à l’instar de nos agriculteurs français en quête de nouveaux modèles économiques, cette solution de « produire local / manger local » peut répondre ou non à la question de la faim de 9 milliards d’humains, car c’est peut être utopique de produire en local alors que les humains se concentrent de plus en plus en zones urbaines ; et surtout, y aura-t-il assez de terre agricole à cultiver pour nourrir plus de 9 milliards de terriens ?

Je ne sais pas. Mais tout ce que je sais, c’est que ce modèle intensif a des limites, et malheureusement, aucun pays présent à cette exposition n’a proposé une quelconque alternative à ce système productiviste intensif.

Allez si, je suis médisant.

Le stand France explique que « ça devient compliquer ». Une solution serait de conserver une mixité des modèles agricoles.

Grosso merdo, cela signifie que les consommateurs qui recherchent la qualité et qui ont les moyens de payer, pourront consommer une production locale de qualité.

Les autres, pauvres, mangeront de la merde à l’échelle planétaire – la fameuse tomate parfaitement ronde et rouge pétante, sans aucun goût de tomate, comme on la voit si bien dans certaines de nos publicités télévision, notamment comme dans celle de d’Artagnan et de ses amis mousquetaires.

Sachez-le, l’avenir agricole de la planète c’est :

– De la sélection génétique pour tout, pour obtenir des productions résistantes aux maladies et qui poussent vite (la sélection génétique qui aboutit sur l’organisme génétiquement modifié….plus communément appelé OGM).

– De le production hors-sol pour gagner en surface et en efficacité d’irrigation des cultures.

– Un seul et unique modèle agricole planétaire : l’Intensif (avec un i majuscule, s’il vous plaît)

Bref, un peu comme si un pays devenait une ferme géante, avec Une production définie par pays :

– la Chine fabriquera le lait, c’est tout.
– la France cultivera la tomate, c’est tout.
– la Pologne produira du porc, c’est tout.
– le Brésil cultivera le cacao, c’est tout.

Et il ne faudra pas vouloir diversifier sa production, car il y aura un brevet par pays. Non je déconne ! Quoi que……on n’en est déjà plus si loin……

Bref, d’un côté ça m’effraye, car ça ne fonctionne plus en France ; l’actualité nous le prouve.

Et d’un autre côté, ça me rassure : on mangera tous la même merde ! Peut-être la première fois de l’humanité que la Planète offrira une équité à ses habitants : « Manger la même merde. Partout, Pour tous ! » ….

Je n’ai pas la réponse. Peut-être qu’effectivement, pour 9 milliards d’estomacs, on est peut être obligé d’en arriver là, mais je suis navré, moi, ça m’effraye tout de même.

J’oubliais :

Les pays s’accordent tous à dire qu’on va produire plus, nous l’avons bien compris, mais il faut s’avoir qu’ils se sont tous aussi accordés pour dire que le monde agricole allait aussi mieux respecter la planète !

Par contre, ne me demander pas comment, aucun stand n’a abordé le sujet !

On aperçois juste que, grâce au système de production hors-sol, la quantité d’eau nécessaire est moins importante, puisque l’eau n’est plus absorbée par la terre : elle va directement dans les racines….bref, l’eau sera préservée (et en même temps, l’Eau est un autre défit pour notre planète d’ici 2050), mais à la question du respect de l’environnement, j’espère que vous ne voudrez pas en savoir davantage, car vous risquerez de rester sur votre ….. fin.

Plus loin, en me promenant de stand en stand, j’avais repéré sur la plan le stand Mac Donald. Je souhaitais le visiter, car en tant que premier restaurant mondial de part leur implantation géographique planétaire, j’étais content de les savoir présents et empressé d’apprendre comment eux envisageaient la problématique de l’alimentation d’ici 2050.

Encore une fois : déçu, car ce n’était pas Mac Do en version « Voici comment on envisage nos restaurants en 2050…. ». Non, c’était juste un vrai Mac Donald. Ils n’étaient pas là pour aborder un sujet aussi sérieux que celui de l’alimentation. Rappelez vous ce que j’ai écrit en introduction de l’article…..culture versus commerce…….triste Exposition Universelle : tu as bien tout ta place ici sur le Blog du Commerce….

Pour conclure, je ne peux pas déconseiller d’y aller : ça reste une Expo universelle, ça n’a lieu que tous les 5 ans ; celle-ci étant à proximité géographique…. Mais je ne peux pas non plus vous conseiller d’y aller.

Finissons l’article sur une note positive. Voici quelques photos agréables des stands pays et de la décoration de l’exposition.

milan exposition universelle 2015 alleemilan exposition universelle 2015 pavillon usamilan-exposition-universelle-2015-pavillon-moyen-orientmilan-exposition-universelle-2015-pavillon-monacomilan-exposition-universelle-2015-pavillon-coree-sudmilan-exposition-universelle-2015-marches-financiersmilan-exposition-universelle-2015-arbre-viemilan-exposition-universelle-2015-vinmilan-exposition-universelle-2015-toile-araigneeuniverselle-2015-stand-ukmilan-exposition-universelle-2015-stand-onu-1milan-exposition-universelle-2015-stand-onu-0milan-exposition-universelle-2015-selection-vinmilan-exposition-universelle-2015-robotEnchaînons sur la visite de Milan !

3 jours à Milan, c’était Top !  Avec mon épouse, Milan nous a comblée ! Capitale italienne de la mode, c’est une ville agréable à visiter !

Le quartier des Navilgi :

visiter milan Navigli
visiter milan Navigli

Nous séjournions dans le quartier des Navigli, une sorte de Canal St Martin parisien, où terrasses de bars se succèdent ! Ici, on prend le temps de s’y installer pour déguster le concept de l’Aperitivo : entre 19h et 22h, vous commandez un verre – comptez 10€, un verre de Spritz ou de Négroni, deux spécialités italiennes fort appréciables – et vous avez accès à un buffet à volonté ! Pizza, accra de morue, salades de pâte, tomate mozzarella, desserts et fruits……bref, un moment détente autour d’un verre et d’une assiette à partager entre amis !

Visiter Milan aperitivo
Visiter Milan aperitivo

Musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci :

visiter-milan-la-cene-leonard-de-vinciAncien couvant, ce musée est l’un des plus importants musées technico-scientifique du monde. On débute la visite par quelques peintures de Léonard de Vinci, pour ensuite découvrir des maquettes issues des dessins et croquis de l’inventeur.

visiter-milan-musee-leonard-vinci-maquette-1 visiter-milan-musee-leonard-vinci-maquette-2 visiter-milan-musee-leonard-vinci-maquette-3 visiter-milan-musee-leonard-vinci-maquette-4 visiter-milan-musee-leonard-vinci-maquette-5Plus loin, une galerie sur l’évolution des télécommunications.

visiter-milan-musee-leonard-vinci-telecommunication-2 visiter-milan-musee-leonard-vinci-telecommunicationAprès, une galerie consacrée au thème de l’Espace, et notamment aux spationautes, à leurs habits où on découvre comment ils étaient conçus pour que le corps des spationautes résiste à la pression et aux différences de températures extrêmes.

visiter-milan-musee-leonard-vinci-espaceUn sous-sol consacré à des ateliers de métallurgie, un autre sur le thème de l’énergie, puis un grand espace consacré aux transports : visite de quelques locomotives à charbon, visite d’un sous-marin, celle d’un catamaran qui a fait la traversée des océans, celle d’un ancien voilier en bois avec ses canons ! Et finir par contempler des avions biplans !

visiter-milan-musee-leonard-vinci-sous-marin  visiter-milan-musee-leonard-vinci-bateauvisiter-milan-musee-leonard-vinci-bateau-canonvisiter-milan-musee-leonard-vinci-avion visiter-milan-musee-leonard-vinci-avion-2 visiter-milan-musee-leonard-vinci-biplanEn résumé : un musée EXTRA !

La pinacothèque de Brera

Palais baroque avec à l’entrée la statue de Napoléon, on y trouve une galerie dédiée à l’astronomie avec d’anciennes lunettes astronomiques. Quelques escaliers plus loin, visite de la Bibliothèque nationale de Brera, une ancienne bibliothèque comme dans Harry Potter !

visiter-milan-pinacotheque-brera-napoleonvisiter-milan-pinacotheque-brera-bibliotheque visiter-milan-pinacotheque-brera-astronomieEn sortant du palais, on peut se promener et se poser un instant dans le Jardin botanique de Brera, à l’ombre et au frais si vous visitez Milan en été comme nous l’avons fait !

On traverse plus loin le quartier Quadrilatero d’Oro un quartier de ruelles aux nombreuses boutiques des marques italienne de luxe : Prada, Versace, Giorgio Armani, Bulgari, Valentino, sans oublier bien sur les autres marques internationales et aussi les françaises, Chanel, Quartier, Dior….allez, on arrête là ; de toute manière, elles sont toutes présentes dans le Quadrilatero d’Oro !

visiter-milan-quartier-quadrilatero-oro-dolce visiter-milan-quartier-quadrilatero-oro visiter-milan-quartier-quadrilatero-oro-tramContinuons notre chemin pour arriver devant le théâtre de la Scala. Pour ceux qui le peuvent, pensez à consulter la programmation quitte à assister à un opéra !

visiter Milan theatre scala
visiter Milan theatre scala

A deux pas de la Scala, la Galleria Vittorio Emmanuele II est la plus ancienne galerie commerçante de la ville. C’est un passage couvert majestueusement décoré qui vous amènera  sur la place du Duomo.

visiter-milan-galerie-vittorio emmanuele-2La visite des toits de Duomo offrira une vue magnifique sur la ville de Milan !

visiter milan Duomo Nous n’avons pas eu le temps, mais puisqu’on nous en a parlé, on recommande après Milan de passer quelques jours sur les lacs de la région : Lac de Cômes, Lac Majeur, et la petite ville de Bergame.

Bon séjour à Milan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*