Patte de loup, le savon LUSH contre la fourrure animale

Cette semaine, la marque de cosmétiques LUSH lance une campagne européenne contre l’utilisation de fourrure animale.

Quand ? Mercredi 24 octobre à midi pile

Boutiques LUSH, 30 rue de Buci, 31 av. du G. Leclerc, 18 rue Vieille du Temple, 3 rue du Renard, 50 rue du Faubourg St Antoine, 1 cour du Havre à Paris.

Quoi ? Des employés à demi nus (portant des pancartes pour seuls habits) vont distribuer des tracts pour informer les passants du sort des animaux à fourrure, les invitant à signer la pétition.

Marque éthiquement responsable, présente en France par ses 31 boutiques et 850 à travers le monde, LUSH s’engage chaque mois pour défendre une cause pour tenter de réduire leur impacte environnemental et de faire bouger les lignes.

magasin Lush cosmetiques biologique faits main

Cette nouvelle action a pour objectif de mettre la pression sur les différents gouvernements de l’Union européenne afin qu’ils durcissent la législation contre l’élevage des animaux à fourrure.

La marque LUSH ne s’en cache pas : elle souhaite provoquer une prise de conscience collective afin qu’il n’y ait plus d’achat de fourrure.

les animaux ne sont pas des manteaux lush cosmetiques

La fourrure, synonyme de luxe, de réussite, est très en vogue. Elle n’est plus réservée à une minorité mais elle se démocratise et devient accessible à tous.

On oublie pourtant que l’essence de ces artifices reste la cruauté envers les animaux, élevés et torturés pour finir sur ces cols de capuches que l’on porte sans complexe.

Durant cette semaine, les gens pourront laisser leurs empreintes sur nos vitrines, selon le concept « Mettez votre patte contre la fourrure ! »

Les mains recouvertes de peinture, les passants seront invités par les équipes LUSH, à demi nues ou en costumes d’animaux, à se les laver avec un savon fabriqué spécialement pour cette campagne.

La plus haute empreinte écologique de la filière textile :

Selon l’organisation de l’agriculture et de l’alimentation des Nations Unies et les groupes d’experts sur l’évolution du climat, les élevages sont une des causes de pollutions environnementales les plus importantes à cause de l’émanation de gaz à effets de serre.

D’autre part, la fourrure est traitée avec de nombreux produits chimiques agressifs qui sont censés l’empêcher de pourrir, et les éleveurs utilisent beaucoup de teinture dans le traitement des poils.

Tous ces produits chimiques sont nocifs pour l’environnement et la santé publique. Selon la député belge Marie-Martine Schyns, « l’industrie de la fourrure naturelle représente la plus haute empreinte écologique dans la filière textile ».

La production d’un manteau consomme vingt fois la quantité d’énergie nécessaire pour produire un manteau en fibres naturelles ou synthétiques.

Une législation évolutive mais timide :

Plusieurs États membres de l’UE ont reconnu la cruauté inhérente à l’élevage d’animaux sauvages et ont déjà pris des mesures visant à restreindre ou à interdire la production de fourrure.

L’Autriche et le Royaume-Uni sont les deux seuls pays membres qui l’ont interdit.

La production de fourrure de renard et de chinchilla a été interdite aux Pays-Bas en 1995 et 1997. Bien qu’il soit le premier producteur mondial de fourrure, le Danemark a reconnu les problèmes engendrés par l’élevage de renards en captivité et a, par conséquent, interdit son élevage en 2009.

La Suède a également mis fin à l’élevage du renard en 1995.

Enfin, il convient de noter que la Croatie, qui devrait adhérer à l’Union européenne en 2013, a déjà adopté l’interdiction de l’élevage des animaux à fourrure en 2006.

En France, après le député Lionel Luca, c’est au tour du député Yves Foulon, de participer cette année à l’élaboration d’un texte visant à interdire l’élevage d ‘animaux à fourrure en France, ainsi que la vente d’articles en fourrure naturelle.

LUSH a spécialement créé un produit pour sa campagne contre la fourrure. Il s’agit du savon « Patte de loup ».

savon loup lush campagne contre fourrure

Gorgé d’huile de coco, d’huile de bois de santal, d’huile de bergamote et de néroli, il sent merveilleusement bon l’herbe fraîchement coupée.

Les recettes des ventes de ce savon (hors TVA qui est reversé à l’Etat), dont le prix à l’unité est de 5,25€, seront entièrement reversées à Animavie, l’association avec laquelle LUSH s’est associée sur cette campagne.

One Reply to “Patte de loup, le savon LUSH contre la fourrure animale”

  1. Anne dans a dit :

    encore une belle action Lush ! félicitations pour tout ce que vous faîtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*