Jacques-Antoine Granjon : patron de vente-privée.com

Jacques-Antoine Granjon, alias JAG, patron de vente-privée.com, intervient lors des journées annuelles IFM 2012. Retour d’expérience d’un entrepreneur et petite vente-privée bio du plus grand magasin de France, avec 2,5 millions de clients par jour.

Jacque Antoine Granjon

  • Chiffre d’Affaires 2011 : 1,1 milliard d’euros
  • 4 350 ventes réalisées en 2011.
  • 16 millions de membres, dont 11 en France.
  • 6 100 nouveaux membres inscrits chaque jour, dont 4 050 en France.
  • Âge moyen des membres français : 36 ans.
  • 66% des clients sont des femmes.
  • 48 millions de produits vendus en Europe.
  • 75 000 colis expédiés en moyenne chaque jour.
  • 1 500 collaborateurs.

Lors de son intervention pour la première journée IFM 2012 (voir article journées annuelles IFM 2012) Jacques-Antoine Granjon, patron de vente privée, commence par donner sa définition du e-commerce fondée sur 2 axes :

  • La capacité de monter un magasin virtuel.
  • La capacité de faire entrer tout le monde dans cette boutique.

Pour que cela fonctionne, 4 piliers sont fondamentaux :

  • L’informatique : Tout ce qui attrait à l’informatique : le code, la couleur, le design, la data, la programmation de l’affichage des pages en fonction des pays…
  • La production : la « mise en scène » en images des produits et services.

Pour information, vente privée possède son propre studio photos, et pas n’importe lesquel : le plus grand de Paris. Pas moins de 30 000 photos sont shootées quotidiennement, ce qui correspond à re-créer un catalogue La Redoute tous les jours !

  • La logistique : depuis la zone de stockage en entrepôt jusqu’à l’adresse de livraison.
  • Le service clients : Le « must have » de toute entreprise.

Jacques-Antoine Granjon insiste longuement sur l’importance d’un bon service clients – le sien ayant été plusieurs fois « Élu Service Clients de l’année ».

Granjon Jacques-Antoine

Un brin provocateur, JAG dévoile sa plus mauvaise expérience, remontant à plus de 10 ans, vécue avec le service clients Numéricable, qu’il définit sans gêne comme service clients de merde, ne pouvant s’empêcher de préciser qu’il raconte cette histoire dans toute les conférences depuis 10 ans, et qu’il la répétera encore dans 10 ans, dans 20 ans, dans 30 ans, dans 40 ans….. et encore dans 50 ans !

*** Vous savez ce qu’il vous reste à faire chez Numéricable : améliorez votre service clients !  ***

Par la suite, JAG décrit les facteurs ayant contribué à la réussite du concept vente privée, étroitement liée à la propagation du déploiement de l’ADSL en France, en 2004. C’est à cette époque que le client est réellement devenu Roi. Avec internet, « on regarde, on compare, on achète. »

« Un des facteurs qui explique également une partie de notre réussite a été un bon time-to-market pour notre activité historique qu’était le déstockage, adaptée à la sauce web » :

  • 1960 : les manutentionnaires des entrepôts déstockent les invendus pour arrondir les fins de mois.
  • 1970 : les responsables d’entrepôts contrôlent cette activité lucrative.
  • 1980 : les directeurs Export prennent conscience de la valeur marchande du stock d’invendus qui sera désormais exporté.
  • 1990 : les DAF (Directeurs Administratifs et Finaniers) prennent le relais sur cette activité.
  • 2000 : le PDG est désormais le donneur d’ordre qui décide où et quand déstocker, car l’image de la marque pourrait être dégradée.
  • 2010 : Vente Privée est l’acteur qui se charge du déstockage en France.
Vente privée n’est pas une réelle innovation. Ce n’est qu’un service, un outil qui répond à un besoin. Un outil sous contrôle d’une offre qui est inférieure à la demande. VP (vente-privée.com) n’est en fait qu’un distributeur, nous explique-t-il.
L’une des plus grandes difficultés pour un site internet est de créer du trafic, rappelle l’entrepreneur. Sur le Minitel, puis sur internet, les activités se sont toujours développées sous cet ordre :
  1. le sexe.
  2. la bourse.
  3. la météo.
  4. les jeux.
  5. les news.
  6. google, puis Facebook.

Pour créer du trafic sur un site, Jacques-Antoine Granjon estime que la bonne recette est la création d’évènements, de manière régulière, récurrente….quotidienne !

Les siens sont des produits et services mis en scène avec la magie du numérique : des images, du son et de la vidéo !

Granjon vente privée

Fort de son succès sur le déstockage de collections puis de produits de grande consommation, l’entreprise s’est ensuite diversifiée sur le vin,

granjon vente privée

les voyages,

Jacque-Antoine Granjonjacques antoine granjon

…..les spectacles, les applications mobiles et récemment sur les coupons, pour contrer la monté en puissance du géant américain de l’achat groupé, Groupon, site internet qui a toujours été critiqué haut et fort par Jacques-Antoine Granjon, car ce mastodonte ne respecte en rien les marques :

  • ni création de valeur.
  • ni fidélisation de la clientèle.

« Sans foi ni loi », dirait-il dans certaines circonstances 😉

Groupon écrase les marques et les commençants pour prendre tout ce qu’il y a à prendre (financièrement), avant de s’en aller.

*** Avis entièrement partagé par le Blog du Commerce. On aura l’occasion de revenir ultérieurement sur ce site américain tant décrié par bon nombre de commerçants ***

Petit aparté de JAG qui terminera son intervention encore par quelques « petites » critiques à l’égard de Facebook  – la critique assumée faisant partie intégrante du personnage.

JAG remet en cause Facebook, prétextant que son Business Model n’est pas clair, voire même inexistant.

Vision franco-française partagée par certains entrepreneurs français et Business Angels grisonnants, qui estiment que cette communauté (qui vient de dépasser son milliard d’utilisateurs, tout de même) ne peut être monétisée.

JAG appuiera que Facebook tente de justifier ses revenus par la futur publicité sur  smartphones …. alors que Mr Granjon n’en veut pas ! Pire, il n’y croit pas.

***  petit aparté également du Blog du Commerce ***

Cette fois, cet avis n’est pas du tout partagé par le Blog du Commerce. Certains mobinautes ne veulent pas de publicité sur leur téléphone, certes.

Mais d’autres en demandent, la géolocalisation étant si pratique pour obtenir de l’information qualifiée à un endroit spécifique, que de nombreux mobinautes téléchargent des applications mobiles permettant de recevoir, de manière géolocalisée, tous types d’information, comme des offres promotionnelles.

Quel étudiant refuserait de recevoir un coupon de réduction offert par MacDonald’s, un samedi soir à 20h30 en sortant du cinéma …..à proximité de l’enseigne ? AUCUN ! 

Les mobinautes sont de plus en plus nombreux à paramétrer ces applications, à la grande joie des marques, des distributeurs, des commerçants….et des clients ! …. et même de vente privée qui, grâce à son application ticket-minute, peut vous faire bénéficier de tarifs réduits, à la dernière minute, à proximité des salles de spectacles.

*** Fin de l’aparté ***

Enfin, JAG terminera son discours en partageant ses visions du e-commerce.

  • Depuis 15 ans, le e-commerce était géré par des entrepreneurs aux compétences informatiques. Cela sera de moins en moins vrai à l’avenir, tant les solutions pour créer sa boutique en ligne sont si nombreuses et abordables.
  • Plus de ventes effectuées sur le mobile ; chez vente-privée, 25% des ventes y sont réalisées.
  • Un point de contact supplémentaire : le mobile ou la boutique physique.
  • La fin de l’époque des pure-players : tous les grands sites internet du monde vont devoir faire de grosses acquisitions sur des points de ventes physiques pour diversifier leur activité et multiplier les « points de contact ».
  • Profusion des niches : à l’avenir, les sites e-commerce (de manière générale) seront de plus en plus petits, de plus en plus spécialisés par niche, sur un secteur d’activité spécifique.

Le e-commerce est un secteur de plus en plus concurrentiel – la concurrence ne se trouve qu’à un clic – ventes à faibles marges, un site e-commerce ne pourra subsister sans se doter d’un point de vente physique, et vis-versa.

Le client est Roi et va le rester.

L’internet de demain, c’est un internet qui appartient aux marques, aux distributeurs, où proximité, convivialité, espace loisir et communication devront s’entrecroiser.

Un commerce en permanence connecté

L’avenir, c’est le Cross Canal, conclura l’entrepreneur.

Jacques-Antoine Granjon vente privée

Retrouvez le site internet vente privée, la page Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*